LA MEIJE, ARETE DU PROMONTOIRE + TRAVERSEE DES ARETES (D/IV/III+)


Date : 22-23/08/2009

Matériel
: 10 dégaines, 4 friends, 6 sangles


Niveau : III+


Partenaire : Nico et JC


Remarque : Course extrêmement complète. 2 jours hors du temps...


Cette course est un mythe que n'importe quel alpiniste rêve de faire. Pour bien faire les choses j'avais proposé à JC de faire cette course en bivouaquant au sommet du grand Pic et en traversant le lendemain. Pour ce programme alléchant, Nico nous a rejoinst et c'est donc à 3 que nous irons conquérir la reine de l'Oisans.

Après être redescendu du Soreiller le vendredi matin nous filons à la Grave avec Nico pour y passer une journée à bouffer et à glander...C'est que demain une grosse journée nous attend. Nous trouvons donc un coin pénard à 5 minutes de la Grave pour se pauser tranquillement.

Petite sieste pour Bibi



Un peu de Slackline


Un peu de Slackline


Un peu de Slackline

Un peu de Slackline

Samedi matin, ça y est c'est parti, JC nous rejoints à la grave vers 7h,on file pauser sa caisse à Villard d'arène et hop direction la Bérarde pour la montée au promontoire. Il est 9 h lorsque nous nous mettons en marche à 1450 mètres. Dans 10 h nous serons à 3983 mètres au sommet du grand pic de la Meije. Entre temps quelques formalités sont à remplir. La montée au promontoire d'abord qui va me déglinguer les cuisses du fait de nos chargements de mule... Une fois au promontoire nous prenons une pause pour nous requinquer un peu et pour casser la croûte.


Refuge du Chatelret


Au loin là bas le promontoire...


Au loin là bas le promontoire...


Le refuge du promontoire


Vers 13h30 nous prenons pied sur l'arête du promontoire, le début est relativement évident et sans aucune difficulté puis une fois le couloir Duhamel passé, ça se raidi un peu...On attaque alors la muraille Castelnau et on pense alors aux anciens, en 1877, qui osaient s'aventurer là dedans...Moi, je suis quelque peu éclaté et je laisse alors JC et Nico se partager la tête de cordée pour l'ascension d'aujourd'hui. Les traces de ma semaine (ici, , ,et encore par ici) se font sentir...On arrive finalement au niveau du glacier carré que l'on remonte tranquillement histoire de ne pas s'envoyer en l'air. Enfin on est au pied de la dernière paroi avant le sommet, cette partie est peu raide et se remonte facilement, il nous reste la dernière difficulté, la dalle du cheval rouge, dernier rempart avant le sommet. A priori nous pensons nous être fourvoyé et avoir gravi une dalle trop à gauche, quoi qu'il en soit nous sommes sur l'arête et le sommet est là à 30 mètres. Il est 19h, nous sommes au sommet de la Meije, la reine de l'Oisans pour nous tous seul...cool!!!



JC attaque l'arête


Non loin du couloir Duhamel


Quelque part sur l'arête...


JC et moi


JC en action


JC en action


JC et moi en pleine recherche d'itinéraire


La barre des Ecrins au loin...


Nico en action


Nico en action


Nico en action


Bibi en action


JC et moi


JC et moi


On arrive au glacier carré


Hop, le glacier carré


A la brèche du glacier carré


A la brèche du glacier carré


Dans la dernière partie de l'arête


Le pic du glacier carré derrière nous


Le pic du glacier carré derrière nous


JC qui arrive...


La dernière difficulté


Un rétablissement sur l'arête...


Pfffiouuu, ça y est...


Summit !!!


Bon ben maintenant on va pouvoir bouffer tous ce qu'on a monté...Au programme, tortillas, terrine de campagne, pâtes, fromages, beignets, crêpes au chocolats, bref on s'est fait plaisir question bouffe. La mer de nuage tout autour de nous ajoute encore à la beauté des paysages, on assiste à un couché de soleil féérique. Finalement on finit pas installer notre bivouaque en utilisant les matelas restant à demeure au sommet du grand Pic dans un sac étanche. Pour info on trouve également dans ce sac des gamelles et un ou deux duvets. Durant toute la nuit on assistera à un véritable feu d'artifice en Italie. Des orages énormes s'abattent chez nos voisins...



Nico et JC au sommet


JC au sommet


JC


La vierge


Mer de nuage...


Une cordée fini la traversée, nous on y va demain...


La cordée au sommet du doigt de dieu


Mer de nuage...


Mer de nuage...


C'est l'opulence au sommet de la Meije


Nico


Fin du jour


Le massif du mont blanc au loin


JC et Nico


JC et Nico


Couché de soleil au sommet de la Meije


Couché de soleil au sommet de la Meije


JC qui filme ce moment


Couché de soleil au sommet de la Meije


Couché de soleil au sommet de la Meije


Couché de soleil au sommet de la Meije




Et hop, levé de soleil !


5h15, on se réveille doucement...Il ne fait pas trop froid, la nuit a été calme, les étoiles scintillent encore un peu, tout va bien. On se fait chauffer un thé, on mange nos beignets, un petit café et enfin on se met en route. La traversée commence par 3 rappels pour descendre du grand pic. Pour aujourd'hui je prend la tête de la cordée n'ayant pas fait grand chose hier...Suite aux rappels on attaque la traversée proprement dite. L'arête est aérienne et de toute beauté, on progresse crampons aux pieds. On fini par arriver au niveau des câbles de la brèche Zsygmondie. On contourne donc cette fameuse dent grâce à ces câbles. Il est vrais que sans eux, la course augmente considérablement dans la  difficulté.

Ensuite on poursuit sur l'arête pour gravir la deuxième et la troisième dents, c'est toujours aussi beau, le temps est magnifique nous sommes les premiers sur l'arête, personne devant personne derrière, génial. Vers 11h nous sommes au sommet du doigt de dieu, désormais il ne nous reste plus qu'à rejoindre le refuge de l'aigle pour aller boire une bonne bière avant l'interminable descente.



Préparation au petit jour


Le doigt de dieu vers lequel nous allons


Bibi en action


Le mythique refuge de l'aigle


JC heureux d'être là


JC


Une arête effilée avant de rejoindre les câbles


Une arête effilée avant de rejoindre les câbles


JC dans le contournement de la brèche


JC encore


JC toujours


Bibi dans la goulotte


Bibi dans la goulotte


Bibi dans la goulotte


JC et Nico dans la goulotte


JC et Nico dans la goulotte


On approche du doigt de dieu


Encore une manip de corde


Descente délicate pour rejoindre la remontée vers le doigt de dieu


JC qui approche du dommet


Petite désescalade après le doigt de dieu pour rejoindre un rappel


JC et Nico



Nico passe la rimaye


Fin de la course...


JC et moi avec une petite binouze au refuge de l'aigle, génial quoi !!!


L'intérieur de l'aigle.




29/08/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres