LA 6000D (60km, 3000 m de D+)

Date : 15/07/2009

Matériel
: baskets, de bonnes jambes et un gros cœur


Niveau : D+ : 3300m D- : 3300, 61 Km


Partenaire : Tous seul avec toi même

Remarque : C'est pas une journée de fainéant



L'été 2007, mes 2 frangins et mon père avaient tous les 3 faits la 6000D, trail mythique, un des plus vieux. La 6000D propose 3000 mètres de dénivelé positif, 3000 de négatif, sur environs 55 Km. A la sortie de l'hiver, après avoir fait pas mal de sortie raquettes et débuté le ski de rando je sens que je commence à avoir une caisse intéressante. Je sais que mon frère se prépare pour refaire la 6000D cet été. OK, banco je me la fais aussi.


Début mars donc je me concocte un plan d'entraînement à base de 3 sorties par semaine (2 qualitatifs et une sortie longue). Ce plan est ponctué au moi de juin par le trail de Faverges. Cette course fait 28 km pour 1600 mètres de dénivelé positif. Pour ce trail, mon frère, Nico, Cyril, Anne-Laure et Jéro seront de la partie. C'est donc par un beau samedi de juin que je découvre les joies du trail. Je comptais mettre 3h30, ce ne sera pas le cas, j'explose littéralement au vol durant la descente et fini en 3h37 complètement rétamé. Le doute m'habite…Bon finalement je finis par envoyer mon inscription pour la 6000 D vers la mi-juillet…Nico sera également de la partie ainsi que mon frère bien sûr.


Suite à Faverges je laisse un peu mon plan d'entraînement de coté préférant aller parcourir les montagnes avec une corde et un piolet ou des chaussons… M'enfin bon je fais du dénivelé.


Avant de rentrer dans le vif du sujet il faut quand même noter que cette année la 6000D a 20 ans, ça se fête… Pour l'occasion on rajoute quasiment 10 Km et à priori entre 300 et 500 mètres de dénivelé supplémentaire. Cool !!!


Vendredi 24, on part en début d'après midi avec mon frangin pour gagner Moutier et glander tout l'après midi à l'hôtel en matant le tour. 17h on récupère les dossards, 18 h on va bouffer à la pasta party, 21h on est au lit.

5h, ça y est c'est partit, c'est le jour J. On commence la journée en s'enfilant un gâteau sport puis on se prépare tranquillement.


Mon frère à l'hôtel

Bibi à l'hôtel

On retrouve Nico à Aime vers 7h15. La pression monte, il y a du monde aux toilettes…


7h50, on est dans le SAS avec 950 autres tarés. Putain j'ai envie de pisser !!!

3-2-1, c'est parti !!!


Thomas au début de la course


Je pars tranquillement avec Nico, au bout d'un quart d'heure comme beaucoup je m'arrête pisser. Bon maintenant c'est vraiment parti, on finit par attaquer la montée. Je laisse Nico.


Dawa arrive à Plagne centre

J'arrive au premier pointage en 1h53, je suis 375 ème. Mes parents qui faisaient l'assistance pour mon frère et moi nous attendent juste avant Plagne centre pour nous ravitailler en boissons énergétiques. Mon père m'indique que mon frère est 10 minutes devant…

Mon frère arrive à Plagne centre

Je suis 10 minutes derrière

 Ma mère me ravitaille
 

Désormais on file vers Roche de Mio, je suis vraiment bien, j'ai la grande forme, simple petit détail, mon genou gauche me fait déjà mal dés que le profil devient plat ou descendant. Je commence à fortement m'inquiéter pour la descente. J'arrive à Roche de Mio en 3h30, je suis 263 ème, j'ai gratté plus d'une centaine de bonhommes. Cyril et Hélène sont là pour m'encourager et m'indiquent que mon frère est toujours à 10 minutes. La portion de descente après Roche de Mio me fait souffrir au niveau de mon genou gauche, j'appréhende vraiment la descente et angoisse à l'idée de devoir jeter l'éponge tout en ayant la frite.


Bon pour l'instant il faut monter au glacier, la descente on verra ça en temps voulus. Le pierrier final est vraiment raide mais je suis bien et je gratte encore quelques bonhommes durant cette dernière montée avant le point culminant. J'arrive finalement au glacier en 4h32, je suis 257 ème. Mes parents sont là, je bois beaucoup d'eau plate, m'enfile une compote, fait le plein de mes bidons et file. Cyril et Hélène sont également là pour nous encourager. Je m'élance donc pour cette deuxième partie de la course, la plus dure…


Groupe de musique au glacier

La première féminine arrive au glacier

Mon frère également


Ça chauffe les cuisses


Ravitaillement

J'arrive à mon tour au glacier


Ça brule également


Je remplis mes bidons


Et hop...


C'est repartie


Mon frère au col de la Chiaupe


Je pars très lentement dans la descente du pierrier afin d'habituer mes muscles qui n'ont fait que pousser depuis 4h30. Finalement mon genou me fait mal mais c'est supportable. J'arrive relativement rapidement au pied de l'Arpette. De là on repart pour plus de 300 mètres de dénivelé. La montée me permet de reposer mon genou. J'arrive au sommet de l'Arpette en 6h02, Sherpa lui, est déjà sous la douche…Moi je suis 238 ème. Mon frère est à 12 minutes. 



Arrivée à Bellecôte


Arrivée à Bellecôte


Bon maintenant fini de rire, c'est la descente interminable vers l'écurie…Je retrouve mes parents à Plagne bellecôte pour un dernier ravitaillement. Et file en direction de la forêt. Je suis bien, j'ai du jus, je me dis que c'est maintenant qu'il faut commencer à envoyer, alors je cours, je cours…Arrivé à Montchavin je m'arrête pour un dernier ravitaillement, une dame m'indique qu'il reste 10 km. Au moment où je m'élance pour repartir mon genou gauche m'envoie une décharge insupportable, je me remets alors en marche tout doucement, c'est bon ça tient, je file tout seul vers l'arrivée, je n'en reviens pas de pouvoir encore galoper dans cette forêt, sauter entre les racines, relancer dans les coups de cul…Au bout d'un certain temps on débouche sur la route, il reste 3 km.


Ça y est je suis complètement rétamé, le bitume chaud et cette ligne droite me sape le morale, je lutte pour ne pas m'arrêter de courir mais craque à environs 2 km de l'arrivée. Soudain j'aperçois Cyril qui vient me chercher, cela me rebooste et je me remets en marche. Ça y est j'arrive dans le centre de Aime, je suis tout seul, tout le monde m'applaudit, m'encourage, je me sens pousser des ailes et fini en allongeant la foulée comme il se doit. 


Arrivée à Aime



Fin de la course pour mon frère


J'arrive à mon tour à Aime



J'allonge la foulée pour les derniers mètres


Je suis 219 ème, j'ai bouclé la course en 8h35, je suis sacrément heureux et fière d'avoir réussit. Mon frère fini en 8h15 et Nico en 8h57.


En conclusion je dirais que je suis en forme et ça me plait bien…Je vais désormais lâcher un peu la course pour retourner gravir les sommets et les falaises…


 

 



27/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres